Société

Récupération

29 mars 2019

© Celia N'Sele

 

 

Pour moi, la récupération a toujours été synonyme d’appropriation, réappropriation de
quelque chose qu’elle nous appartienne ou non. Dans le sens, imprégnation d’un savoir,
intégration d’une chose. Ce mot avait vraiment une connotation négative. Aujourd’hui, je
comprends que je récupère tout le temps. Quand je me soigne, quand je recycle, quand je
puise mon inspiration dans un feuilleton, je récupère. Même quand je ne pense rien faire en
dormant, je récupère.

La récupération c’est une forme de leçon, qu’elle soit positive ou négative. Elle induit
toujours des conséquences, des actions plus riches que les précédentes. La récupération
est transformative.

 

 

Ruth Grâce Paluku-Atoka

Avec le soutien de la Fondation Roi Baudoin  

Portrait réalisé par Ruth Grâce Paluku

Ruth est étudiante en sociologie à l'USL-B. Elle est actuellement volontaire chez Magma, elle s'intéresse beaucoup à l'écriture et au journalisme. Ruth est aussi très engagée dans tout ce qui touche à l'enseignement supérieur, le féminisme et le racisme.