Société

Les discriminations pour motif convictionnel

7 décembre 2017

Avoir une attitude ou un comportement discriminatoire, c'est traiter une personne ou un groupe d'individus moins favorablement que d'autres. Dans le cas d'une discrimination pour motif convictionnel, un individu ou un groupe est discriminé en raison de ses convictions religieuses ou philosophiques.

On entend par convictions religieuses ou philosophiques « les convictions qui concernent l'existence ou non d'un dieu ou de divinités. Sont donc également visées les convictions philosophiques telles que l'athéisme, l'agnosticisme ou la laïcité.[1] »

Les discriminations sont interdites par la loi et jouissent d’ailleurs d’un cadre légal en la matière.

Selon l’article 10 de la Constitution, « tous les Belges sont égaux devant la loi, et l’égalité des hommes et des femmes est garantie. »

L’article 11 stipule quant à lui que « la jouissance des droits et libertés reconnus aux Belges doit être assurée sans discrimination. »

 

Un exemple de discrimination en raison de la conviction religieuse ou philosophique

Imaginons la situation suivante. Un employeur reçoit trois candidats pour un job vacant.  Un des candidats se présente au test final avec une kippa sur la tête, un des deux autres candidats est une femme voilée. Si la candidature de ces deux personnes n’est pas retenue uniquement en raison de leur religion alors que leur C.V  répond aux attentes de l’employeur, nous serions face à un cas de discrimination directe basée sur la conviction philosophique d’un individu.

 


[1] http://www.diversite.be/convictions-religieuses-ou-philosophiques

 

Portrait réalisé par Steven Copias

Passionné de voyages et de géopolitique, Steven est également intéressé par les problématiques du développement et de la coopération. Au travers de ses entretiens, il souhaite promouvoir la diversité culturelle et le dialogue.